top of page

Travailler la batterie chez soi :
un peu, beaucoup, pas du tout ?

Derrière ce titre provocateur se cache une réalité que nous vivons tous : trouver le temps nécessaire à la réalisation d'un projet. J’aurais dû dire "prendre le temps nécessaire".

 

Je vais aborder ici la question épineuse du temps que l’on passe à travailler son instrument. Question un peu embarrassante qu’on glisse un peu trop rapidement sous le tapis. Alors une bonne fois, dissipons le malaise en affrontant les yeux dans les yeux cette satané question de temps à y passer. Le but étant ici de vous aider à rendre votre projet musical exaltant et bénéfique pour vous-même.

temps-qui-passe.jpg

Attendez, attendez… UNE question de temps, disais-je ? Mhhh… En vérité, QUATRE questions sur le temps et l’organisation du travail auxquelles je vais tenter de répondre dans cet article, ce qui nous donne un sommaire en 4  parties :

1. Comment trouver / prendre  le temps ?

2. Combien de temps ?

3. Combien de fois par semaine ?

4. A quel(s) moment(s) de la journée ?

1. Prendre le temps

C’est un fait : une fois rentré(e) de l’école ou du travail, vous avez des obligations. Pour les plus jeunes : des devoirs à faire, un entrainement sportif, ranger la chambre, mettre la table, sortir Médor… Pour les moins jeunes : de la paperasse en retard, des courses à faire, un repas à préparer, la toilette du petit… La vie, quoi.

Oui, mais… voici un autre fait : vous avez décidé de faire une place à la musique dans votre vie en vous inscrivant à une école de musique.

...Et vous avez eu raison car mettre de la musique dans sa vie aide grandement à mieux vivre les diverses obligations citées plus haut. Sous réserve que votre apprentissage ne soit pas vécu comme une contrainte qui viendrait s’ajouter à toutes les autres.


Quels que soient vos impératifs, il va falloir laisser une place à la musique, sous peine de transformer un beau projet en source de frustrations. Ce serait dommage !

En disant ça, j’ai conscience de mettre les pieds dans le plat et peut-être de plomber un peu l’ambiance :-(

pieds%20dans%20le%20plat_edited.png

Oui bon, j'ai hésité à la mettre, cette illustration...

Mais je ne peux pas éviter le sujet car il est incontournable et ce guide serait incomplet si je n’abordais pas cette question de l’engagement personnel.
 

De la même manière que vous avez trouvé une place pour votre batterie dans votre logement (Où installer sa batterie ?), il va falloir trouver une place dans votre emploi du temps pour en jouer.
 

Disons-le clairement : apprendre à jouer de la batterie est un challenge que vous vous êtes lancé à vous-même.

Mais pas de pression inutile ! Vous n’avez pas d’obligation de résultat. Seulement une obligation de moyens. Une obligation envers vous-même. (Entretenir sa motivation)

dan_ariely_work_ideas-ted-com.jpg

Voici maintenant quelques précisions sur l'organisation de votre temps qui devraient vous aider à rendre votre apprentissage plus efficace, c'est-à-dire : dans une période donnée, faire le plus de progrès possible. Vous n'avez pas envie de faire du sur-place, j'imagine ? Alors continuons...

2. Combien de temps (par séance) ?

leonard-bernstein2_edited.jpg

« Pour accomplir de grandes choses, deux choses sont nécessaires : un plan et pas assez de temps pour le réaliser » (Léonard Bernstein)
 

En V.O : « To achieve great things, two things are needed : a plan and not quite enough time. »

Leonard Bernstein – compositeur, chef d’orchestre, pianiste, pédagogue. Son œuvre la plus connue : la partition de la comédie musicale West Side Story.

Sous ses airs de boutade, la réflexion de Léonard Bernstein est plus ancrée dans la réalité qu'il n'y parait. A lire entre les lignes, donc, et à méditer !

Mais soyons pragmatiques. Combien de temps doit durer une séance de travail : 10 minutes ?... 20 minutes ?... Une demi-heure ?... Une heure ?

Je ne peux pas donner une réponse unique à cette question. Il n’y a pas de durée minimum ou obligatoire. Ça ne fonctionne pas comme ça. En vérité, la réponse dépendra d’une capacité propre à chacun car la bonne question à se poser est celle-ci :

Pendant combien de temps

arrivez-vous à maintenir

une bonne concentration ?

Sablier2.jpg

Voici une méthode pour trouver votre réponse à cette question :

Travaillez un exercice jusqu'au moment où vous commencez à saturer : c'est le moment où des signes d’agacement apparaissent. Faites une mini-pause : pendant quelques secondes, respirez à fond, calmement. Puis reprenez l'exercice... Après deux ou trois mini-pauses, changez d'exercice ! Vous reviendrez un peu plus tard sur le premier exercice. Au bout d'un moment, vous aurez beau changer d'exercice ou faire des mini-pauses, vous sentirez que ça n'avance plus. Votre temps de concentration est alors  épuisé - vous aussi, peut-être ;-)  Pas d'inquiétude, vous reprendrez demain...

Notez combien de temps a duré cette séance. Vous connaissez maintenant votre temps de concentration pour travailler la batterie. Maintenant, lisez bien les trois précisions notées sous l'image.

horloge spirale1.jpg

Précision importante n°1 :

La concentration se travaille. Sa durée et sa qualité augmenteront avec le temps et la pratique.

Précision importante n°2 :

Toutes vos journées ne sont pas identiques. Il y a des jours où vous serez fatigué(e) et des jours où vous aurez une pêche d'enfer ! Votre temps de concentration variera en fonction de votre forme du moment. Soyez rigoureux(se) dans votre travail mais soyez également bienveillant(e) envers vous-même. Ne vous jugez pas.

Précision importante n°3 :

Les progrès visibles suivent rarement une courbe linéaire. On progresse par paliers successifs. Alors soyez patient(e) et ne vous découragez pas. Le travail paie toujours.

3. Combien de fois par semaine ?

Ancre retour page cachée 1

Cette fois-ci, j’ai LA réponse : le plus souvent possible !

Imaginons que vous décidiez de réserver dans votre emploi du temps 2 heures de pratique par semaine - au fait, saviez-vous qu’une semaine comprend 168 heures ?


Sachez que 6 séances de vingt minutes (= 2h au total) seront bien plus efficaces que 2 séances d’une heure (= toujours 2h au total).

Voici pourquoi : reprendre un exercice le lendemain - au lieu de s'acharner 1/2 heure dessus - fonctionne mieux car entre les deux répétitions, vous aurez dormi.

gaston-lagaffe-sieste1_edited.jpg

...Vous aurez alors "digéré", assimilé votre travail de la veille. En plus, vous serez frais et dispos au moment de rejouer l'exercice, donc avec plus de réussite en perspective.

Bien plus que la durée d'une séance de travail,

la régularité de votre travail aura

un véritable impact sur vos progrès.

Bien sûr, comme tout le monde, vous aurez des périodes plus chargées que d’autres. Il y aura certains jours où vous aurez des urgences à gérer. Vous serez alors tenté de faire sauter votre séance de travail pour libérer un peu de temps. Nous ne sommes pas des machines, après tout ! En tout cas, pas tout à fait encore :

Bref.

Faire sauter une séance de travail ? Pourquoi pas, mais... réfléchissons avant de prendre cette décision : n’y a-t-il pas une autre activité qui pourrait sauter, exceptionnellement, à la place de la séance de batterie ?

Allez, au hasard, quelques idées :

- Une journée sans réseaux sociaux : combien de temps de gagné ?...

 

- Le prochain épisode de Breaking Bad peut éventuellement attendre, Netflix sera encore là demain --> 45 minutes libérées :-)

- L'île de Fortnite ne sera pas engloutie si vous ne la visitez pas aujourd'hui, il me semble...

A propos, si vous aimez les jeux vidéo ET la batterie, cette vidéo devrait vous plaire. En voilà un qui a dû passer autant de temps derrière ses fûts que derrière sa console de jeux !

Bon, je m'égare un peu :-/

Revenons à notre sujet : combien de fois par semaine ?

Voici ce que vous allez faire :

Inscrivez noir sur blanc vos séances de travail

dans votre emploi du temps hebdomadaire,

 

comme vous le faites pour un cours à l'école de musique, un entrainement sportif ou un rendez-vous médical. C’est un rendez-vous avec vous-même que vous programmez. Il s’agit d’intégrer votre pratique quotidienne à votre organisation de vie.

rendez-vous3.jpg

L'avantage de noter vos séances dans votre planning, c'est que cela vous libérera l'esprit. Pour vous libérer totalement l'esprit, vous pouvez, pourquoi pas, programmer une notification qui vous "sonnera" quand l'heure de votre séance sera venue. Soyez astucieux(se), utilisez les bons outils qui sont à votre disposition.

 

Tant qu'elle n'est pas noté, cette séance que vous savez devoir faire sera une pensée parasite qui trainera dans un petit coin de votre tête. On appelle ça la charge mentale.

temps-obsession_edited.jpg

Vous avez une charge mentale car c'est à vous de décider à quel moment vous allez vous exercer. Mais si c'est inscrit dans votre planning, c'est votre emploi du temps qui vous dit à quel moment travailler. Vous n'avez donc plus à décider. Bye bye la charge mentale :-)

Et maintenant, voici l’erreur à ne surtout pas commettre :

Compter uniquement sur le cours de batterie hebdomadaire pour progresser. Peut-être vous dites-vous : « C’est toujours ça de pris, je progresserai lentement mais je progresserai ».

 

NON, avec cette méthode, vous ne progresserez pas d’un pouce et, pire, le moral risque d’en prendre un coup : impression de faire du sur-place ou même de régresser, découragement, démotivation…

Faites-vous un calendrier spécial "entrainement de batterie", avec uniquement les jours où vous avez prévu de travailler : imprimez un tableau avec une colonne par semaine et autant de lignes que le nombre de fois où vous avez prévu de pratiquer (mettons 6 lignes). Après chaque séance de travail, vous cochez la case correspondante.

Cela vous permettra d’avoir une vue d’ensemble sur votre travail au bout de quelques semaines. Le tableau permet aussi de se fixer des objectifs. Par exemple : « Ce mois-ci, je ne dois pas avoir moins de 6 cases cochées » ou « Ce mois-ci, je dois avoir au moins 1 colonne pleine », etc.

4. A quel moment de la journée ?

A cette question, vous allez répondre que de toute façon, vos choix sont limités : après les devoirs, pour la plupart d’entre vous.

Pas si vite...

Une fois les devoirs terminés ? Pourquoi pas… Mais considérez cette idée :

pourquoi ne pas caser votre séance au milieu des devoirs, entre deux leçons ?

 

Cela permettrait de se changer les idées, faire un break (ah, ah !), pour ensuite revenir aux devoirs l’esprit frais.

Certains le font même avant les devoirs, pour faire une pause entre l'école et les devoirs...

pause_edited.jpg

Attention, je ne dis pas que les études musicales doivent passer avant les études générales. Mais ce que nous avons vu plus haut au sujet de la concentration s'applique à tous les domaines qui réclament une concentration particulière, justement.

Donc pour les devoirs d’école, collège ou lycée, la question à se poser est la même que pour la batterie : combien de temps êtes-vous capable de garder une concentration de qualité sur une même activité ?

...Et en période de vacances ?

On a un peu plus de choix. Dans ce cas, je vous conseille le matin. C’est le moment de la journée où la fatigue est la moins présente et par conséquent la concentration de meilleure qualité.

Ce qu’il faut retenir :

 

- N’attendez pas "d’avoir le temps" pour pratiquer. Programmez vos séances à l’avance.
 

- Inscrivez vos séances dans votre emploi du temps comme un rendez-vous avec vous-même.
 

- Ne travaillez pas longtemps, travaillez souvent.

- Faites un tableau des entrainements et lancez-vous des challenges sur 1 semaine, 1 mois, 1 trimestre...

De%20Lorean_edited.jpg
bottom of page